Parler de soi : quels sont les dangers ?

A l’heure des réseaux sociaux, où parler de soi est devenu une habitude, est-il possible de proposer un contenu sans avoir à y associer sa personnalité ?

Le danger d’exposer sa personnalité

S’exposer en public, c’est jongler dangereusement avec une double identité.

Chez toutes célébrités, il existe un double narcissique ou double célèbre qui est l’image magnifiée de la personne. En devenant célèbre, on risque de se faire voler sa réelle identité au détriment de son image publique.

Les auteurs Eric Corbobesse & Laurent Muldworf se sont penchés sur le sujet dans le livre « Succès damné. »

« Tout le monde s’accommode de l’amour et de la haine de son entourage familial et professionnel. Mais que se passe-t-il quand on est en contact avec des millions de fans et que son image est mondialement diffusée ? »

Le résumé entier du livre est disponible juste ici.

Exemple de la double personnalité, David Bowie avait créé un personnage fictif en 1970 : Ziggy Stardust. Le personnage prenant trop de place sur son identité, il décidera plus tard de l’abandonner.

 

Le choix de se taire dans un monde où il faut sans cesse se vendre et parler !

Le choix de se taire sur son identité est possible, mais reste très rare dans notre société.

L’exemple le plus connu est celui des Daft Punk qui ont construit leur image sur l’absence de communication : des casques pour cacher leur visage et aucun interview accordé à la presse.

Cultiver le mystère.

Mais d’autres utilisent la même stratégie comme Banksy, Gorillaz ou le groupe The Blaze. L’absence de communication est tellement rare de nos jours, que cultiver le mystère est une très bonne manière de faire parler de soi.

Savoir parler est un art

Prendre la parole reste une chose très compliquée pour certaines personnes.

Ce n’est pas évident de mettre en avant son identité. Réaliser un travail et savoir en parler sont deux choses totalement différentes. Ce n’est pas parce que nous avons les aptitudes pour l’une que nous les avons pour l’autre.

 » Un romancier a souvent un rapport difficile avec la parole. Il a une parole hésitante à cause de son habitude à raturer ses écrits. Bien sûr, après de multiples ratures son style peut paraître limpide, mais quand il prend la parole, il n’a plus la ressource de corriger ses hésitations  » Patrick Modiano

Vidéo : Stupéfiant « L’art de se taire »

2 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s