Comment les réseaux sociaux jouent avec vos faiblesses ?

Partagez l'inspiration

L’objectif des réseaux sociaux (principalement Facebook et Instagram) est de vous faire passer un maximum de temps sur leurs applications. Le but ultime ? Récolter vos données personnelles afin de vous proposer par la suite de la publicité ciblée.

Pour que vous restiez le plus longtemps possible, ces marques vont activer des processus psychologiques. Malheureusement, ces processus ne sont pas positifs pour votre bien-être. 

On vous explique tout sur Good Moon. 

Etape 1 : augmenter votre anxiété

La crainte de passer à côté de quelque chose de formidable.  

Est-ce que j’ai loupé quelque chose ? Est ce que j’aurais dû aller à cet événement ?
Cela vous ouvre une fausse fenêtre sur des choses que vous auriez pu faire. 
Pourquoi fausse ? Parce que ces réseaux proposent une vision bien différente de la réalité : toujours plus belle qu’elle ne l’est réellement.

Par curiosité ou pour vous rassurer, vous allez vous connecter afin de checker vos stories et vos publications.

La cerise sur le gâteau ? Vous ne profitez pas de l’instant présent.

Etape 2 : accentuer votre besoin de validation sociale

La validation sociale est un besoin fondamental pour l’être humain

Et oui, nous sommes des êtres sociaux en quête d’approbation ! 

Nous cherchons à nous évaluer par le regard d’autrui, ce qui nous permet de valider notre estime de soi. Les réseaux sociaux nous permettent une évaluation instantanée de notre estime de soi en comptabilisant le nombre de likes et de followers. Nous éprouvons donc le besoin de nous montrer afin de savoir si nous obtenons cette fameuse validation sociale.

Création d’une dépendance

Les likes et les followers sont ainsi considérés par notre cerveau comme des récompenses. Et lorsque vous proposez des récompenses à votre cerveau vous êtes en réalité en train de créer une dépendance.

Etape 3 : accroître le désir de popularité

Plus que la validation sociale, une course aux likes et aux followers se met en place sur ces réseaux. La possibilité de toujours publier et d’avoir toujours plus de followers et de likes.

Quel processus psychologique est alors mis en place ? 

Un désir non naturel et non nécessaire

Le désir de gloire/ de popularité fait parti des désirs non naturels et non nécessaires ! Et, il faut mieux s’en écarter car ils n’apportent pas le bonheur selon Épicure.

Pourquoi ?

En partie parce que la popularité est entièrement dépendante d’autrui pour le présent comme le futur. Elle existe simplement par l’opinion qu’autrui conçoit de vous. Elle est donc changeante et échappe à votre maîtrise.

Si vous cherchez le bonheur par la gloire, c’est un peu comme si vous mettiez cette chose si précieuse dans les mains des autres. Et cela résume assez bien les réseaux sociaux !

Plus de conseils d’Epicure ?

Ne cherchez pas la gloire, conseil d’épicurien

Conséquences : addiction et mal être ?

Est ce qu’il vous arrive souvent de vous retrouver sur ces plateformes sans y avoir réfléchi, un peu comme un réflexe ? Nul doute vous êtes accro… mais ce n’est pas de votre faute, tout à été pensé pour activer ce comportement chez vous.

Est-ce qu’après avoir été sur ces plateformes, il vous arrive de vous sentir mal ? Vous avez l’impression de ne pas avoir fait les bons choix ? Que vous n’êtes pas assez bien ? C’est malheureusement ce que cherche les marques. Pour vous pousser ensuite à acheter le produit qui vous fera vous sentir mieux.

Aller plus loin sur le sujet des réseaux sociaux ?

Le piège: L’influence toxique des réseaux sociaux

À l’heure où les réseaux sociaux influencent de plus en plus nos vies (43 % de la population mondiale y est active), sommes-nous bien au fait des dessous de cette nouvelle industrie ? Ce livre s’interroge sur la fascination que nous éprouvons face aux réseaux sociaux et sur l’image de nous-mêmes qu’ils nous renvoient. À travers des chapitres didactiques, il propose un panorama de réflexions autour des questions de société posées par les réseaux : mise en scène de soi, pressions sociales, cyber-harcèlement, fake news, collecte des données, non-respect de la vie privée, mais aussi des conseils pour se prémunir des effets pervers que peuvent avoir les réseaux sociaux. Car s’il n’est pas question de s’en passer, il vaut toujours savoir à quoi nous avons affaire.

*Avec l’offre d’essai pendant 14 jours. Si vous souhaitez par la suite vous abonner, le tarif est de 9,99/ mois pour un accès illimité à plus de 1,2 million d’ebooks

Faut-il quitter les réseaux sociaux ?: Les 5 fléaux qui rongent Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et Youtube

Propos haineux, fausses nouvelles, violation de la vie privée, cybercriminalité, addiction  : cinq fléaux rongent les réseaux sociaux.
Ces plateformes sont devenues indispensables à la vie économique et démocratique, mais derrière la charmante façade des milliers d’amis et des petits pouces bleus se cachent en réalité de terribles dérives que l’on a malheureusement laissé s’installer. De l’affaire Cambridge Analytica au mouvement des «  gilets jaunes  », les dérapages se sont multipliés ces dernières années.
Faut-il pour autant quitter les réseaux sociaux  ? Comment continuer à en tirer le meilleur sans avoir à en subir le pire  ?

*Avec l’offre d’essai pendant 14 jours. Si vous souhaitez par la suite vous abonner, le tarif est de 9,99/ mois pour un accès illimité à plus de 1,2 million d’ebooks

Le bon plan ?

Pour consulter ces livres gratuitement, vous pouvez télécharger « Kindle » ! Vous aurez accès à plus d’1 000 000 de livres pendant 15 jours ! 

BESOIN DE PLUS D’INSPIRATION ?
DÉCOUVREZ PLUS DE SUJETS INSPIRANTS SUR LE BLOG !
NEWSLETTER
Recevez votre dose d’inspiration par mail !
Abonnez-vous à la newsletter Good Moon


Partagez l'inspiration

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire