Redonnons de l’espace aux introvertis

Notre société laisse t’elle encore de l’espace aux introvertis ? Pour réussir, il est bon d’être sociable, charismatique et de savoir travailler en équipe…. Alors que l’introversion concerne 1/3 de la population, n’est-il pas temps de valoriser les qualités des discrets ? (force de concentration, capacité d’analyse, sens de l’écoute, créativité…) Et si on commençait déjà par mieux comprendre l’introversion !

Que veut dire être introverti ?

On confond souvent l’introversion et la timidité

« Ce n’est pas la même chose. La timidité repose sur la peur du jugement social.

L’introversion c’est plutôt «comment réagissez-vous aux stimulations, y compris les stimulations sociales »

Les extravertis préférèrent des grandes quantités de stimulations, tandis que les introvertis se sentent bien plus vivants et plus en phase quand ils sont dans des environnements feutrés et calmes. »

Bien sûr cela n’est pas absolu. Nous ne sommes pas tout le temps l’un ou l’autre. Mais c’est vrai une grande partie du temps. Cela se confirme notamment dans le besoin de se ressourcer. Un introverti voudra se mettre dans sa bulle. Un extraverti préférera sortir rencontrer du monde.

Saviez-vous que Barack Obama était un introverti ?

Plus productif dans la solitude et le silence, Barack Obama passe chaque soir du temps dans « son trou » comme Michelle Obama aime l’appeler dans son livre « devenir ». Il se ressource dans la tranquillité, parfois pendant 4 ou 5 heures, afin de travailler et de lire des livres. 

Culpabilisation des introvertis dans notre société

Les introvertis représentent 1/3 de la population. Les préjugés sont profonds et réels à ce sujet et nous les avons intériorisés dès le plus jeune âge.

Quels sont les préjugés sur les introvertis ?

Pourquoi culpabilisons nous le fait que parfois certaines personnes ont besoin de s’isoler pour se sentir bien ?

« J’ai souvent eu le message que mon style calme et introverti n’était pas nécessairement la bonne façon d’être en société et que je devais essayer d’être plus extraverti.

A chaque fois, j’ai voulu adapter mon comportement pour être plus extraverti mais j’ai toujours senti au fond de moi que cela n’allait pas et que les introvertis étaient très bien comme ils sont.

Pour autant, pendant des années, j’ai refusé cette intuition. Contre toute attente, je suis devenue avocate à Wall Street plutôt que l’écrivaine que j’avais toujours rêvé d’être.J’avais besoin de me prouver que je pouvais faire preuve d’audace et d’assurance. » Susan Cain

 

La société occidentale a toujours valorisé l’homme d’action à l’homme de contemplation.

Nous sommes entrés dans une nouvelle culture que les historiens appellent : la culture de la personnalité. Sur le même thème, vous pouvez découvrir un sujet que nous avons précédemment évoqué sur Good Moon : parler de soi : quels sont les dangers ?

La culture de la personnalité

Nous sommes passés d’une économie agricole à une économie de grande sociétés. De la campagne à la ville. Au lieu d’évoluer avec des personnes que nous avons toujours connues, nous nous retrouvons dans des villes remplies d’inconnus. Nous nous sentons donc obligés de prouver constamment notre valeur aux autres. Les qualités telles que le magnétisme et le charisme paraissent soudain importantes.

Nos institutions favorisent également les extravertis

Nos institutions les plus importantes : écoles, lieux de travail sont conçus principalement pour les extravertis.

Nous favorisons le travail de groupe. Ce qui est une bonne chose, mais cela ne doit pas devenir un mode de fonctionnement constant.

Selon les professeurs, l’élève idéal est un extraverti, même si les introvertis obtiennent souvent de meilleures notes.

Nous travaillons pour la plupart dans des open space, des lieux bruyants et exposés aux regards.

Les introvertis sont également moins choisis pour les postes de dirigeants. Or un introverti peut être un excellent manager notamment par sa capacité d’écoute.

Perte d’idées et de créativité

Comme nous avons vu plus haut, un introverti, pour être productif et créatif, a besoin de calme et d’isolement.

En enlevant ces possibilités, nous perdons des idées et des capacités de réflexions essentielles.  Lorsqu’il s’agit de créativité et de leadership, nous avons besoin que les introvertis fassent ce qu’ils font le mieux.

Redonnons de l’espace aux introvertis

Culturellement, nous avons besoin d’un meilleur équilibre.

Premièrement arrêtons de stigmatiser les choses. Être introverti n’est pas un défaut. Être calme et avoir besoin de solitude n’est pas « bizarre », c’est un moyen de se ressourcer et de s’exprimer.

Deuxièmement, équilibrons notre monde pour qu’il s’adapte un peu mieux aux besoins des introvertis. Par exemple, il est important de proposer du travail de groupe mais il est également important de travailler seul. 

« Examinez bien ce qui est à l’intérieur de votre propre valise.

Les extravertis, peut-être que vos valises sont pleines de livres, de verres à champagne ou d’équipements de parachutisme. Je vous souhaite de sortir ces choses autant que vous le pouvez avec toute votre joie et votre énergie.

Les introvertis,  vous avez sûrement envie de protéger très soigneusement ce qui est à l’intérieur de votre valise mais occasionnellement, ouvrez là pour que d’autres voient ce qu’elle contient. Le monde a besoin des choses que vous transportez. »

N’hésitez pas à regarder la super conférence ted d’une super introverti : Susan Cain.

 

Sortir un peu de sa bulle


Pas facile pour un introverti de sortir de sa bulle et de vivre les changements. La méthode des petits risques est une solution intéressante pour l’introversion. Elle permet de vivre certaines situations sans stress. Se faire des amis, rencontrer quelqu’un, évoluer dans son travail… L’ebook capturer la chance grâce à la méthode des petits risques vous aide à créer des occasions et saisir des opportunités sans stress.

L’e-book de développement personnel inspirant à lire pour bien commencer la rentrée

Une méthode inspirante pour créer des occasions, saisir les bonnes opportunités et capturer la chance !
Le guide à avoir sous la main pour avancer pas à pas vers ses objectifs et sans stress.
L’e-book est noté 5/5 par les lecteurs Amazon.

« La chance, ce n’est pas ce qui vous arrive, mais ce que vous allez faire avec ce qui va vous arriver. » Richard Wiseman

Est-il possible d’avoir un impact sur la chance que l’on rencontre dans sa vie ? 

Lorsque nous pensons aux chanceux, nous attribuons souvent leur mérite au sort qui leur a été favorable. En réalité, qu’est ce que la chance ? Est-ce un coup du destin sur lequel nous n’aurions aucun contrôle ? Et si la chance était une compétence ? En regardant de plus près, nous nous rendons vite compte que les chanceux usent de stratégies pour amener la chance dans leur vie. Prenez une chose positive qui vous est arrivée et essayez de repenser à toutes les étapes qui vous ont permis d’y parvenir. Vous vous rendrez vite compte que cela s’est produit grâce à des petites actions que vous avez mises en place, il y a parfois bien longtemps. Nous allons parler ici de l’autre chance, celle sur laquelle nous avons une influence, celle que l’on amène à nous et qui n’est pas fataliste. Où pouvez-vous trouver la chance ? Certainement pas en restant chez vous les bras croisés. Il va falloir se confronter intérieurement et extérieurement à plusieurs obstacles, prendre des risques et construire votre toile d’opportunités. Vous pouvez par exemple, prendre le risque de dire à quelqu’un que vous l’aimez. Ou bien, demain matin, vous pourriez parler à un inconnu dans le train. Qui sait ? Cette personne pourrait très bien être un futur partenaire de travail ou devenir un ami qui vous présentera votre âme sœur… Pour vous aider dans cette conquête, vous trouverez dans ce livre une méthode simple à utiliser pour sortir de votre zone de confort sereinement, saisir les bonnes occasions et capturer la chance. La promesse de cet e-book est de vous donner toutes les astuces pour devenir une personne chanceuse.

Quel est l’objectif de cette méthode ?

  • Sortir de sa zone de confort
  • Saisir les opportunités
  • Être force de proposition
  • Prendre des risques pour réussir
  • Devenir plus chanceux

Le plus ?

  • Avancer sans stress
  • Apprendre à relativiser
  • Équilibrer sa vie
  • Améliorer son intuition

Récupérer la méthode en 1 clic :

Paiement sécurisé

Capturer la chance

€4,44

Vous souhaitez recevoir votre e-book Capturer la chance en version pdf ? C’est simple, en 1 clic procédez au paiement en ligne grâce à Paypal. Vous recevrez en moins de 24h votre livre numérique dans votre boîte mail. Pour toutes questions : goodmoon.blog@gmail.com

Téléchargez sur Amazon

Ou téléchargez le livre numérique directement depuis la page Amazon

Note : 5 étoiles données par les lecteurs

On reste en contact ?

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

La méthode des petits risques : la chance appartient aux audacieux

La méthode des petits risques est une technique du changement permettant de réaliser ses objectifs sans stress.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bon article.
    Visiblement, on a les mêmes centres d’intérêt.
    Essayons de valoriser les introvertis et de leur faire de la place.
    Quelques résumés de livre qui pourront t’intéresser sur mon blog :
    https://introverti.news.blog/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s