10 choses à retenir de ses échecs

Partagez l'inspiration

Voici dix choses à retenir de ses échecs d’après le livre « les vertus de l’échec » de Charles Pépin.

Ce livre permet d’en apprendre beaucoup sur soi et les autres ! Nous avons l’habitude de voir les réussites, sans penser à tous les échecs à encaisser parfois, avant d’avoir des victoires.

Après cette lecture, face à vos futurs échecs, vous ne vous direz plus : « je ne suis pas fait(e) pour ça » mais plutôt « je dois passer par là pour apprendre et être meilleur(e) 🙂

Les échecs ne vous arrêteront plus dans vos projets et rêves !

Voici donc 10 choses à apprendre de nos échecs :

1) Il faut avoir déjà échoué pour savoir qu’on s’en relève. Alors autant commencer tôt 

En 1999, Rafael Nadal, alors inconnu, joue contre Richard Gasquet qualifié de « petit mozart du tennis français ». Ce jour là, Rafael Nadal échoue à devenir champion du monde de sa classe d’âge. En observant le parcours de Rafael Nadal nous comprenons qu’il a connu beaucoup d’échecs étant plus jeune.

Après ce match en 1999, les deux tennismans se rencontreront 14 fois. Rafael Nadal remportera les 14 matchs.

Pourquoi ?

Sans doute parce qu’après sa défaite, il a analysé le match en profondeur. Nous apprenons plus en perdant qu’en gagnant. Raphael Nadal a eu besoin de cette défaite pour se rapprocher plus vite de son propre talent.

2) Nos échecs sont autant de tests pour notre désir 

Echouer nous permet d’en apprendre plus sur nos aspirations. Et si nous n’étions pas fait pour ça ?

Au contraire, si nous avons la volonté, encore plus forte de continuer après une défaite… cela peut être une preuve de ce que nous voulons vraiment dans notre vie.

« Déjà essayé. Déjà échoué. Peu importe.Essaie encore. Echoue encore. Echoue mieux » Samuel Beckett

3) Nos échecs nous rendent plus humble

« Il faut parfois retrouver la terre pour réapprendre à viser le ciel »

Echouer, c’est souvent en effet « redescendre sur terre », cesser de se prendre pour Dieu ou pour un être supérieur. Parfois c’est nécessaire et c’est même la meilleure chose qui puisse nous arriver. Retrouver l’humilité afin de ne pas se perdre dans les mauvaises directions ou dans un personnage qui ne nous correspond pas.

4) On est plus fort lorsque l’on sait comment tomber 

C’est la première chose que l’on apprend au judo : savoir bien tomber.

Sans se crisper, en roulant avec souplesse et fluidité, en accompagnant sa chute et en apprenant de cette chute : pourquoi sommes-nous tombé ?

Le judoka se relève fort d’une connaissance nouvelle.

C’est une belle leçon d’humilité à appliquer à nos vies. 

5) Nous avons toujours le choix de nos réactions

« Ce qui dépend de toi, c’est d’accepter ou non ce qui ne dépend pas de toi » Epictète

La sagesse stoïcienne… Lorsqu’un événement nous arrive, nous avons toujours le choix de nos réactions.

Les stoïciens nous enseignent de ne pas perdre notre énergie à essayer de comprendre pourquoi c’est arrivé.

« Vain de vouloir changer les forces du cosmos dans lequel nous sommes plongés. Il vaut mieux user de sa force pour agir sur « ce qui dépend de nous ».

 Si vous souhaitez en apprendre plus sur la philosophie stoïcienne, vous pouvez consulter cet article : leçon de philosophie pour les angoissés

6) On ne perd jamais

« Je ne perds jamais, je gagne ou j’apprends » Mandela –

Je ne perds jamais je gagne ou j'apprends

Affiche Mandela à vendre sur Good Moon

Nouvelle leçon d’humilité à appliquer dans son quotidien.  » J’ai perdu mais je sais ce que je voulais savoir » répond alors Roger Federer à un journaliste après sa défaite face à Gael Monfils.

 

7) L’échec permet de nous rendre disponible

L’échec ne rend pas forcément plus sage, plus humble ou plus fort, il doit parfois être vécu pour nous rendre disponible pour autre chose.

«Quand vous jouez une note, seule la suivante permettra de dire si elle était juste ou fausse » Miles Davis

Si nous arrêtions la musique sur la « fausse note » et la repassions en boucle, sans lui donner la chance de trouver sa place sur la durée d’un morceau, c’est comme si nous arrêtions le temps au pire moment. 

8) L’acte manqué, c’est l’inconscient qui réussit à s’exprimer  

Bonjour Freud

Souvent, nous nous étonnons des schémas de répétition. Nous continuons à répéter des choses qui nous déplaisent. C’est que, malgré le déplaisir conscient, nous en retirons une jouissance inconsciente. 

« Dans tout acte manqué, il y a un discours réussi »

C’est celui de l’inconscient, qui demande à être interprété, déchiffré.

9) Un échec, c’est se donner la chance de réussir

A l’origine de toutes les belles réussites, on trouve une prise de risque, et donc une acceptation de la possibilité de l’échec. Oser, c’est d’abord oser l’échec.

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque » René Char 

Comme nous l’avions vu dans le précédent article : avoir l’audace de faire des choix !

Si on ne tente rien, nulle chance de réussir.

10) Regarder ses succès comme si c’était des échecs

Pourquoi David Bowie ou Prince sont restés au sommet de leur art durant des décennies ?

Ils ont eu de la chance !

Ils ont regardé leurs succès comme s’ils étaient des échecs. Ils ont continué à chercher, à s’interroger, à se réinventer.

« La défaite nous ment quand elle nous fait croire que nous sommes un raté. Le succès nous ment lorsqu’il nous invite à confondre une réussite conjoncturelle ou une image sociale avec ce que nous sommes au fond.

Mais comment « conserver sa tête » jusque dans l’ivresse du succès ?

En ne perdant jamais de vue que la seule réussite qui compte est celle de notre aventure humaine et que le véritable enjeu est de se montrer à la hauteur de cette humanité, dans le succès comme dans l’échec. »

Besoin de plus d’inspiration ?
Découvrez plus de sujets inspirants sur le blog !
Newsletter
Recevez votre dose d’inspiration par mail !
Abonnez-vous à la newsletter Good Moon

Le bon plan ?

Pour consulter ces livres gratuitement, vous pouvez télécharger « Kindle » ! Vous aurez accès à plus d’1 000 000 de livres pendant 15 jours ! 


Partagez l'inspiration

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire